La formation express donnée il y a quelques jours a réveillé en moi l’envie (le besoin) de mettre quelque chose au clair. De mettre 5 choses au clair en fait.

Rien de bien alarmant, si ce n’est qu’il s’agit là de 5 réponses, testées et vécues plusieurs fois, qui vous donneront des solutions tangibles aux questions les plus fréquentes que j’ai pu entendre au sujet d’un blocage sur les médias sociaux.

1) Vous ne PRENEZ pas souvent le micro. Il s’agit de vos réseaux sociaux, et aussi professionnels soient-ils, ils vous appartiennent. Osez partager des photos de « l’arrière-scène », d’un lunch avec un client, d’une pile de livres inspirants pour votre boulot que vous venez de recevoir, de vous, dans votre quotidien. Si vous passez votre journée à partager seulement du contenu promotionnel et à vendre votre entreprise de toutes les façons du monde, votre communauté risque d’aller voir ailleurs si quelque chose de plus authentique s’y trouve.

2) Vous ne DONNEZ pas souvent le micro. Vous avez compris que les publications plus personnelles marchent mieux? Génial! Vous postez 6 à 7 photos et vidéos de votre bureau, votre café, votre chien, votre chat, votre bureau, votre café,… par jour? Un peu moins intéressant. Oui, il s’agit d’une page bien à vous, pour y parler de votre entreprise, de vos services, de votre vie, de votre horaire 9h à 17h… mais n’oubliez pas non plus que vous vous adressez à des gens. Qu’il y a d’autres personnes au bout du fil qui, pas de surprises ici, sont là en premier lieu pour échanger avec vous.

3) Vous perdez l’équilibre. Je conseille toujours à mes clients de tanguer entre le contenu direct et indirect. D’y aller à la façon du marketing candide, en proposant offres et promotions, mais en y ajoutant toujours une touche honnête, un ton qui leur est propre. Cet équilibre entre les deux devrait être LA seule chose que vous avez en tête, lorsque rien d’autre ne semble fonctionner. Trouvez votre voix, celle qui parle vraiment à vos abonnés, et tentez de la travailler et de la maintenir la plus stable possible.

4) Vous ne parlez pas la même langue. Arrêtez tout. Si ces gens sont à la base venus s’abonner à vos réseaux sociaux, c’est qu’ils ont vu en vous la réponse à leur question. La solution à leur problème. Dans ce cas, donnez-leur ce qu’ils veulent. Proposez-leur ce dont ils ont besoin pour avancer, ou mieux, pour avoir besoin et envie de vos services. Ne parlez pas un autre dialecte incompréhensible en leur proposant des publications qui ne leur seront pas utiles. Soyez-leur meilleur conseiller!

5) Vous n’y mettez pas assez d’efforts. Rien de plus simple que de lancer une belle page Facebook d’entreprise, avec une photo de couverture travaillée par votre graphiste en chef. Ou un compte Twitter avec une bio du tonnerre. Ou même un profil LinkedIn avec des expériences à la tonne. Mais est-ce que c’est vraiment suffisant? Demandez-vous, avant toute adhésion, si ce média social correspond vraiment à votre contenu et surtout, si vous avez le temps et l’envie de vous en occuper.

Selon vous, qu’est-ce qui cloche?

* Psssst, pour une étude de cas efficace et des solutions personnalisées au sujet de vos propres problèmes sur les médias sociaux, une autre formation express sur le sujet est prévue le 6 janvier prochain! *

Share Button