Attention : c’est l’époque de l’année où on commence à manquer férocement de soleil. Où on reste alerte face aux prix réduits, aux vols sous les palmiers, aux destinations exotiques et autres endroits où aller se reposer un brin loin du froid et de la folie du boulot.

Je le sais parce que je suis moi-même en préparation d’une escapade…

M’enfin bref, voilà que le simple fait de penser à partir voguer au loin vous donne déjà l’envie de paniquer face au boulot et à votre disponibilité un poil réduite? On respiiiiiiire.

Oui, le titre de cet article n’est pas faux du tout. Deux heures peuvent vraiment suffire lorsqu’on part s’exiler à l’autre bout de la planète. Je le sais, je l’ai fait, ah!

Tout est une question d’ordre d’importance, au final.

Je vous ai déjà parlé des essentiels à traîner avec vous pour vous assurer d’être toujours prêts et prêtes à maximiser votre temps, mais aussi des moyens pour boucler le plus de boulot jusqu’à la dernière seconde. C’est clair, il n’y a que des avantages à travailler à l’étranger!

Pour le reste, je vous conseille de garder quand même deux heures par jour, une brève plage horaire, pour les suivis. Si vous avez bien compilé votre checklist avant de partir, vous devriez être allégé(e) de plusieurs taches, déjà.

Et qu’est-ce qu’on fait, durant ces deux heures? Il est presqu’essentiel d’y aller par priorités. Les courriels à surveiller, la veille sur les réseaux sociaux à faire, les suivis à transférer à votre équipe si vous avez délégué certaines parties de votre boulot. Vous êtes en voyage au final, pas dans un autre bureau à quelques kilomètres du vôtre. La coupure doit se faire, pour votre bien, mais surtout pour celui de vos clients. Avouez que vous ne serez pas particulièrement efficace les pieds dans le sable, si?

Quand organisation rime avec efficacité, on s’en sort. Très bien, même si on s’impose une limite de deux heures. Pour collectionner les petites demandes, pour faire acte de présence si une situation se gâte, pour renvoyer des soumissions, pour finaliser une facture.

Gardez par contre en tête que rien de « solide » ne doit se faire ailleurs, si vous vous accordez de vraies vacances. Aucun nouveau mandat, aucune réunion, rien.

Profitez. Relaxez. Et revenez ensuite débordant(e) d’idées!

Share Button