Je suis persuadée que les dizaines de pigistes tellement brillants et doués qui passent par ici ont déjà eu au moins une fois une interrogation liée à leurs finances et comme, well, l’argent est à la base de votre réussite on ne se le cachera pas, il est primordial de garder ses comptes intelligemment.

Découvrez avec moi ces 5 erreurs qui vous coûtent trop cher... dont une qui survient presque toujours lorsque vous êtes en voyage!

1. Ne pas suivre d’assez près ses factures. J’ai déjà parlé de mes outils favoris pour garder un oeil sur votre facturation et je ne pourrais pas vous encourager avec plus de vigueur qu’à aller lire le tout MAINTENANT. Ça y est, vos factures sont en ordre? Autant celles envoyées à vos clients que celles que vous avez reçues, d’un peu partout? Mieux, bien mieux.

2. Passer tout droit des webinaires, formations & ebooks gratuits en ligne. Je sais, je sais, je sais. Souvent, ce genre de formations ne coûte rien puisque la personne tente de vous vendre ses services au gros prix en fin d’enregistrement. C’est irritant d’être exposé à des techniques de vente aussi abruptes, MAIS, pour tout le contenu génial et GRATUIT qui vient avant, ça vaut la peine de faire l’effort non? Jetez un coup d’oeil de plus près aux blogues de marketing, de rédaction et de gestion de communauté que vous suivez et à leurs infolettres. Toutes les annonces passent toujours par là!

3. Voir trop petit. Je sais, je comprends. Lorsqu’on se lance à son compte, on essaie souvent de réduire au possible les dépenses. Et c’est tout à votre avantage si vous lisez le point juste en-dessous, mais… il y a des trucs qui ne devraient pas être vus en petit format. Je pense d’abord aux projets qui valent la peine d’être faits en plus grande quantité, comme l’impression de vos cartes d’affaires ou de vos cartes de souhaits d’entreprise, deux options où vous pouvez magasiner au coût du gros. Mais je pense aussi à votre logo, à votre site web, à votre branding… Faites-moi plaisir et investissez-là dedans en travaillant avec des pros et pas avec l’ami du cousin de la voisine d’à-côté qui vous fait un bon prix… mais qui va terminer par vous fournir un produit que vous devrez faire remodifier et retravailler des dizaines de fois. Ouf!

4. Voir trop grand. Oui, j’adore me contredire hihi! Ici, quand je parle de « trop grand », je fais mention des dépenses qui ne valent pas la peine au début. Vous n’avez pas besoin d’un grand studio pour le jour 1 de votre entreprise, ni de publicités placardées partout sur les réseaux sociaux et sur le web. Commencez par des petits pas, par vous faire connaitre parmi votre réseau, par participer à des activités de réseautage au moindre coût, par rejoindre des groupes collaboratifs sur Facebook ou LinkedIn. Personne ne gagne si vous investissez la moitié de votre hypothèque sur une campagne AdWords mais avez un site web en Flash qui plante à toutes les deux heures…

5. Édition voyage : ne pas déduire les dépenses faites ailleurs. Là, je ne parle pas de faire passer dans vos impôts votre voyage à Cayo Coco en amoureux en avril dernier, non. Plutôt, lorsque c’est pertinent, organisez-vous pour glisser un brin de boulot à travers vos voyages. Vous avez rencontré votre équivalent professionnel par hasard à l’autre bout de la planète et il vous a invité à aller prendre un café? Vous êtes allés visiter des espaces de coworking intéressants entre deux après-midis à la plage? Vous avez déniché des livres géniaux sur le marketing dans une petite librairie d’un quartier que vous avez découvert? Ça marche! Multipliez les occasions d’apprendre en voyage et au passage, incluez-les dans votre développement des affaires.

Share Button