Vous avez un blogue personnel, un blogue d’entreprise? Il tire de la patte, il pourrait aller mieux, il a la mine basse?

J’ai compilé les 11 excuses que j’entends le plus souvent, de blogueurs qui ne mettent pas le temps qu’ils voudraient sur leur blogue, et mes propres impressions + solutions.

À noter qu’AUCUNE de ces excuses ne comptera, la journée où je vous demanderai pourquoi votre blogue est silencieux!

11 excuses à éviter - blogues

« Les gens ne seront pas d’accord avec mon opinion. »

Et puis? À ça, j’ai le goût de vous dire que tant que vous croyez en vos arguments et que vous avez des points solides pour les démontrer, vos opinions ont autant leur place que celles de quiconque.

« Je n’ai rien à ajouter. »

Le syndrome de l’imposteur, vous connaissez? Arrêtez de vous comparer et de croire que vous n’avez pas de valeur, parce que c’est FAUX! Personne n’écrit comme vous, personne ne parle comme vous, personne ne pense comme vous – et donc vous avez tout à apporter. Point barre.

« Tout le monde parle déjà de ce sujet-là. »

Mais pas vous. Pas vous avec vos inspirations, vos idées, vos débats, vos fails, vos réussites. Votre blogue, ça le dit, c’est VOTRE espace à vous, celui de votre entreprise, celui où vous partagez ce qui se passe dans votre quotidien et pas dans celui de vos voisins. Évidemment que ce sera différent.

« Je suis trop occupé(e) pour bloguer! »

Un article de blogue peut prendre 10 minutes à écrire comme 3 heures, tout dépend du sujet et de la personne qui rédige. Le seul truc que je pourrais vous donner ici, si vous êtes du genre à prendre une journée entière pour écrire 300 mots : bloquez vous une demi-heure par jour, juste pour faire ça. Et voyez comment vous avancez sans même vous en rendre compte!

« Je ne sais pas par où commencer. »

Pourquoi ne pas commencer par le début (mahahahaha)? Fiez-vous à ma checklist déjà, et tout devrait mieux aller.

« Ce n’est pas le bon moment pour bloguer. »

Prenez le temps, alors. Si ce n’est pas le matin, ce sera sur l’heure du lunch. Ou le soir. Ou la nuit, ou entre deux meetings, ou sur le chemin du retour. Je ne le répèterai jamais assez : prendre le temps dans une journée fait toute la différence!

« Je suis trop fatigué(e). »

Bloguer peut très bien se faire en direct de votre bain ou de votre lit, avec une coupe de vin et une petite musique d’ambiance relaxante. Just sayin’

« Je vais échouer. »

C’est plutôt facile voir quasi-assuré d’échouer dans quelque chose quand on commence avec cette mentalité-là. Essayez, au moins durant un ou deux mois pour voir. Et si vous n’aimez pas, et si vous vous forcez, et si finalement ça ne vous convient pas du tout? On abandonne le projet. Au moins vous aurez tenté!

« Si mon blogue est populaire, je vais devenir un cliché. »

Ahhhhhhh, celle-là, je l’entends souvent. Le cliché de la blogueuse mode ultra snob, du foodie qui prend tout en photo ou de l’entrepreneur qui transforme toute discussion en étude de cas marketing. Tant que vous êtes honnête et authentique envers vous-même et vos lecteurs, le cliché se tiendra bien loin!

« Je dois étudier un peu plus le sujet. »

Et si vous vous arrêtiez juste à ce que vous en pensez, déjà? Trop faire de recherches sur un sujet en particulier tue la spontanéité, tue l’inspiration et tue vos opinions parce qu’elles se teintent de celles des autres. Plutôt que de trop faire de recherche, écrivez d’abord sur le sujet qui vous intéresse, et complétez avec des faits lorsqu’il y a de petits points qui bloquent. Pas l’inverse!

« Je n’ai absolument aucune bonne idée. »

TOUTES vos idées sont bonnes, si vous les développez d’une façon qui vous motive, qui vous inspire. Ce que je veux dire par là, c’est que si vous aimez tel sujet et que d’écrire là-dessus vous fait autant plaisir que de lire le résultat final, vous êtes sur la bonne voie. C’est le syndrome de la page blanche, plutôt? Je vous partage mes 5 façons de retrouver l’inspiration!

Share Button