(Article rédigé par Geneviève Lessard)

Avec la technologie qui s’interpose de plus en plus dans nos communications, l’idée d’un 5 à 7 de réseautage dans un bar branché du centre-ville peut donner des sueurs froides et des palpitations au pigiste, animal dont l’habitat naturel est le sous-sol.

Bien qu’il préfère se passer d’avantages sociaux, de vacances et de stabilité financière et émotionnelle plutôt que d’avoir un patron et des collègues, le travailleur autonome n’est pas un mésadapté. Il est, comme tout le monde, doté de parole, d’un peu de sens commun et de beaucoup d’histoires de chat à raconter.

Perso, je bricole de très belles cartes de Noël, je cuisine le meilleur pain doré au monde et je suis super bonne pour organiser des fêtes d’anniversaire. Mais le small talk de réseautage, je ne maîtrise pas. Je suis une grande (5pi10) timide qui multiplie les malaises et oublie comment bouger ses bras lorsqu’elle se sent observée par plus d’une personne à la fois.

Dans un monde où les contacts sont parfois plus utiles que les diplômes, le réseautage est un mal nécessaire pour les introvertis. La bonne nouvelle, c’est qu’après quelques mois de pratique, un peu de lecture sur le sujet et les conseils d’expert en la matière, on arrive à se débrouiller, même sans thérapie.

Voici donc six conseils d’ami à donner au pigiste du type introverti avant de le sortir de sa caverne :

1. Faites quelques recherches préliminaires – Avec les réseaux sociaux, il est si facile de savoir qui participe à quoi. Consultez les pages Facebook des évènements de réseautage et ciblez quelques personnes que vous aimeriez rencontrer parmi la liste d’invités. Je sais, ça sonne creepy, mais c’est tellement efficace! Et on garde ça entre nous, d’accord?

2. Exposez-vous – Mettez-vous au défi de participer à une activité de réseautage par mois et d’y faire au moins une nouvelle rencontre. Vous n’avez pas besoin d’être la star de la soirée pour vous faire remarquer. Il suffit souvent d’être là!

3. Préparez une courte phrase qui résume qui vous êtes – Qu’est ce qui vous distingue? Parce que la première impression est souvent indélébile et que les minutes d’attention sont comptées, donnez à votre interlocuteur une bonne raison de se souvenir de vous. Rien de trop fou, là.

4. Se faire de nouveaux amis – Donnez-vous comme seul objectif de socialiser et de faire de nouvelles rencontres. Il ne faut pas s’attendre à voir les retombées concrètes de notre discussion avec Ginette dès le lendemain matin. En amour comme en affaires, les choses viennent en temps.

5. Posez des questions et écoutez les réponses – Soyez présent et attentif. Cessez de penser à la prochaine personne à laquelle vous souhaitez parler ou à ce que vous allez manger pour souper et faites sentir à votre interlocuteur que vous l’écoutez vraiment. Si vous êtes aussi facilement distraite que moi, vous savez à quel point il peut être difficile d’ignorer ce qui se passe en arrière-fond, mais vous pouvez y arriver!

6. Vous pouvez aider – Changez votre manière de voir les choses. Délaissez la position du quémandeur de contrats et mettez-vous dans la peau du superhéros. Vous possédez vous-même des connaissances, des compétences et des contacts qui peuvent être utiles aux personnes que vous allez rencontrer. Réseautez pour partager votre expertise, refiler vos contacts et sauver le monde!

Et finalement, ne vous mettez pas trop de pression. Ce n’est pas grave si vous vous agrippez de toutes vos forces à votre verre (même vide) tout au long de la soirée, si vous fixez les sorties de secours avec des yeux de chevreuil apeuré et si vous faites semblant de consulter vos textos quand la conversation tombe à plat. Cela fait partie du charme de l’introverti!

Et vous êtes un artiste, après tout, pas un politicien municipal à un souper spaghetti.

Allez, réseautez gaiement! Et que la force soit avec vous.

Geneviève Lessard est traductrice-rédactrice dans le domaine du marketing et des communications. Elle papillonne de contrat en contrat et collectionne les collaborations stimulantes (ou pas!) en espérant pouvoir un jour manger autre chose que du Kraft Dinner.
Sur Twitter : @GennLessa

Share Button