Note: Cet article a été réalisé dans le cadre d’un carnaval d’articles ayant pour thème les revenus passifs. Je vous invite à suivre ce carnaval et à aller découvrir les différents articles qui y sont proposés!

 

Aloha 🙂 En pleine période de promo pour la nouvelle formule de vie de pyjiste, je suis super contente de vous amener dans les coulisses du concept et de tout ce qui touche de près ou de loin à mon bébé depuis maintenant presque deux ans. En gros, pour ceux & celles qui ne connaissent par la communauté vie de pyjiste, il s’agit d’un groupe Facebook (d’abord!) qui a fini par m’inspirer un horaire de formations mensuelles et deux événements annuels de formation, en ligne, pour pigistes de tous les niveaux. Un peu comme le genre de ressources que j’aurais voulu avoir quand je me suis lancée à mon compte (quelle lacune!). Je me fais teeeeeellement plaisir en menant ce projet de front depuis maintenant quelques mois, en développant le tout sur d’autres plateformes comme Twitter et Instagram, et en lançant très bientôt un petit site web qui offrira sous le même toit un blogue, l’horaire des prochaines formations, et ben, ben, beeeeen des surprises.

Ceci étant dit, le but de cet article n’est pas de vous faire tripper autant que moi sur vie de pyjiste, mais de vous expliquer un brin la réflexion derrière le truc pour que ce nouvel ajout à mon horaire en soit un bénéfique et pas juste un gros trip brûlant les dernières heures disponibles dans mes journées. 😉

Mon but de base avec les produits qui découlent de vie de pyjiste (à savoir, toutes les formations données en ligne sont d’abord dispo en direct et en différé, avant de passer du coté de didacte là où je vends le contenu à l’année et où on peut suivre les formations à la pièce ou à la totale, comme on le feel) était de créer un nouveau contenu récurrent. Vous le savez, la récurrence, c’est ce qui me permet de dormir sur mes deux oreilles le soir. À ça s’ajoute la réflexion pas mal teintée de la réalité des freelancers : on veut de l’adaptabilité. On veut pouvoir suivre une formation quand ça nous adonne, et l’avoir en formule facile à télécharger quand on veut. C’est ce qui est directement aligné avec ce besoin (et la lacune de l’industrie de la formation en live qui n’offre rien, après!)

À force de développer ce volet de mon entreprise, j’ai noté quelques pistes pour vous accompagner s’il s’agit d’une avenue qui vous intéresse. Ça va donc comme suit :

Enregistrer en direct, ou pré-enregistrer?

Chose hyper importante à décider en début de projet. Je sais très bien que dans mon cas, je n’ai pas le temps, l’énergie et les ressources pour enregistrer deux fois mon contenu, alors que le service que j’utilise en ligne lors du live m’offre l’option pour une poignée de dollars supplémentaires. Du coup, 95% du contenu de vie de pyjiste est enregistré sur le fly. Le 5% restant, c’est une formation en isolée qui je sais sera un hit, et pour laquelle j’ai envie d’ajouter plus d’info, et de me gâter avec un surplus de contenu que je n’aurais peut-être pas pu donner durant le live par manque de temps par exemple!

Statuer le prix & le droit de revente

Très important si ça s’applique au contenu de formation que vous souhaitez revendre : voir avec les conférenciers (si vous en avez) s’ils désirent avoir accès aux extraits les mettant en vedette, aux formations qu’ils donnent eux-mêmes (et si elles vous sont exclusives). Il vous faudra aussi choisir si vous partagez gratuitement leur contenu avec ou sans le branding de votre événement, si vous leur vendez le contenu monté et prêt à vendre, ou s’il vous font payer pour l’utiliser à même votre propre produit passif!

Adapter et mettre à jour le contenu

Il y a parfois des informations qui ne passent pas le temps, des algorithmes qui s’expliquent maintenant mais d’une autre façon plus tard, et des tas de nouveautés et d’actualité qui rendent le contenu tiré du web plus souvent qu’autrement difficile à partager sur la durée. Vous pouvez dans ce cas prévoir du temps pour faire des mises à jour annuelle de votre contenu, vous pouvez également vous assurer d’avoir un avertissement en début et en fin de formation qui mentionne que la matière enseignée risque de changer, voir d’évoluer avec les années – ce qui est tout à fait compréhensible dans un monde qui avance si vite! D’où l’importance d’avoir du contenu qui évolue bien dans les temps et d’enseigner des principes qui s’inspirent du bon sens. Voyez-le comme du travail oui, mais surtout comme une façon de faire revivre votre contenu si vous en faite des mises à jour fréquentes!

Vendre à un autre public

Comment pourriez-vous adapter le contenu que vous avez mis en ligne pour qu’il plaise et soit utile à autre public? Ça peut être en ajoutant plus d’exercices si vous visez une clientèle qui préfère l’action plutôt que l’enseignement trop classique. Ça peut être aussi simple que de changer le médium, d’utiliser le même contenu mais de la passer en audio, ou en atelier en personne à la place! Tout votre contenu peut facilement évoluer si vous vous posez pour vous demander quel autre public cible pourrait en bénéficier.

Envie de plonger dans le monde de la formation en ligne pour solidifier vos passifs? Jetez un coup d’oeil au challenge que j’ai fait en collaboration avec didacte pour vous aider à kick off votre projet!

Et si vie de pyjiste et les événements de formation en ligne pour freelancers vous intéressent, ça se passe ici pour être des nôtres en juin!

Share Button