J’en parle TOUT LE TEMPS, j’ai des checklists pour un peu n’importe quoi, dans la vie. Pour les trucs évidents comme les emplettes, les délais au boulot, les tâches ménagères, et pour combler mon besoin de contrôle évident comme pour les livres que je dois absolument lire cette année, les vêtements que j’ai dans mes placards ou l’inventaire des choses que je dois absolument faire/voir/tester à chaque saison.

Bref, j’aime bien me perdre à faire des listes. Et vous?

Pour ce qui est de cette checklist, celle reliée à mon blogue, je la répète presque automatiquement maintenant puisque j’écris pour le web sur divers blogues depuis presque 5 ans déjà. Elle est donc super adaptée à mes besoins et mes envies, et je vous la partage parce que je pense qu’elle pourrait vous aider à démarrer la vôtre que vous pourrez ensuite faire évoluer à votre goût. Oui, oui, je sais, vous pouvez me remercier dans les commentaires 😉

À noter qu’avant tout, j’ai un calendrier éditorial où je note les sujets qui m’intéressent et ce dont je veux parler chaque mois. Si vous n’avez pas ce genre d’outils et que vous tentez de faire grandir votre blogue,  je vous conseille à 10000000% de vous lancer hihi!

1. Rechercher ce qui a déjà été fait ou dit sur votre sujet. La veille devient un allié super utile lorsque vous démarrez n’importe quel article. De cette façon vous pouvez confirmer vos idées, démentir celles des autres ou simplement aller chercher l’inspiration en laissant les infos sur lesquelles vous tomberez allumer des pistes de discussions.

2. Écrire le premier brouillon. Mon truc éclair pour se motiver à écrire même si vous avez des tas de raisons de vous stopper dans votre élan, que ce soit des délais, des clients, des mandats… écrire un premier jet, ultra nul, sans le réviser, sans le revoir. Non, ici, on ne fait qu’écrire ce qui nous passe par la tête sans se forcer, sans rien corriger, juste écrire quelque chose. Et si le sujet vous inspire? Écrivez de la même façon, mais sans vous censurer et en mettant toujours plus que le nécessaire.

3. Jouer au boucher. Mon étape favorite, celle qui arrive tout de suite après avoir laissé mon article mariner un peu sur mon blogue, dans mes brouillons. Je pense à autre chose, je flirte avec tout sauf avec ce fameux texte pour finir par y retourner lorsque je me sens bien inspirée et aller y couper tout ce que je peux, et éditer tout le reste. De nouvelles idées peuvent apparaître, ou alors de meilleures façons d’expliquer ce que vous avez déjà dit peuvent se prêter au jeu.

4. Rendre l’article intéressant. Comment ça, il ne l’est pas déjà? Bien sûr, à l’étape 3, vous avez travaillé la dynamique et avez simplifié la chose, mais pour le rendre intéressant, ce n’y est pas encore assez. Par intéressant, je veux dire ceci : le rendre attirant pour vos lecteurs. Qu’est-ce qui intéresserait vos lecteurs, qu’est-ce qui les motiverait à partager votre contenu, à le commenter, à l’envoyer à un ami?

5. Faire voyager l’article. La partie que j’adoooore le plus, celle de partager sur les divers réseaux sociaux les articles que je viens de publier. Au départ, j’étais de ceux qui ne crient pas sur tous les toits leurs publications, juste parce que j’étais timide et qu’écrire pour un blogue, c’est s’attirer autant les jugements positifs que négatifs des lecteurs. Mais j’ai la chance d’avoir tellement une belle gang qui suit mes articles, que je ne peux pas attendre de leur faire connaître mes dernières idées!

Blogueurs, manifestez-vous! Je serais super heureuse de découvrir l’adresse de votre blogue dans les commentaires!

Share Button