(Article rédigé par Joliane Duranceau-Cloutier)

Chaque jour, nous utilisons des anglicismes. Certains puristes les banniront sans pitié de leur vocabulaire tandis que d’autres personnes les utiliseront à outrance. Personnellement, je ne suis pas du tout du genre à reprendre les gens parce qu’un emprunt à la langue anglaise s’est glissé dans leur phrase. Par contre, ce que je trouve d’une importance capitale, c’est de prendre un soin particulier aux anglicismes lorsque l’on pratique le métier de rédacteur. Quitte à se procurer un ouvrage de référence tel que Le Colpron qui est LE dictionnaire des anglicismes que ma professeure de révision linguistique et de réécriture m’a fortement recommandé. Et que j’ai reçu à Noël, yé !

J’ai parcouru les pages de ce petit bijou pour découvrir que des mots ancrés dans notre langage tels que mémo ou processus étaient des emprunts à l’anglais. C’est pourquoi j’ai pensé concocter un petit Top 5 des anglicismes sémantiques que l’on utilise fréquemment dans le métier de rédacteur (et dans la vie en général).

1)   Céduler (to schedule). Confession : j’utilise ce terme régulièrement dans le cadre de mon travail même si je sais qu’il est fautif. Mais maintenant que j’ai mon tout nouveau dictionnaire, j’ai tout en main pour remédier à cette erreur de langue. Au lieu de «céduler une rencontre», j’utiliserai dès maintenant «prévoir ou fixer une rencontre».

2)   Compléter (to complete). «J’ai complété mon travail/mes études/mon mandat». Tous ces emplois sont fautifs. Il faudrait plutôt utiliser les verbes achever, terminer ou finir. Le Colpron suggère plusieurs autres formes correctes. Heureusement pour nous parce que l’on utilise ce mot dans toutes les sphères de notre vie.

3)   Éligible (eligible). Attention! Ce terme ne peut être utilisé que si l’on fait référence à un vote puisque la définition du mot est «qui peut être élu». On élimine donc tous les «éligible à la police d’assurance/à l’emploi/au concours». Admissible est le mot français qui remplace le mieux cet anglicisme. Sinon, Le Colpron suggère également qualifié pour ou qui a droit.

4)   Opportunité (opportunity). On utilise tellement souvent ce mot. Comme dans «je profite de cette opportunité» ou bien «c’est une belle opportunité». Dans Le Colpron, on propose occasion favorable. J’ajouterais possibilité à la liste. Mais bonne nouvelle : apparemment qu’opportunité est de plus en plus accepté. Qui sait, peut-être que dans quelques années, on n’aura plus à se questionner. Mais pour l’instant, il vaut mieux trouver autre chose pour éviter de se faire reprendre!

5)   Référer (refer to). Ouf, un autre anglicisme qui fait partie de notre quotidien de rédacteur. «Référez-vous à ce chapitre/aux instructions» ou bien «je vous réfère à mon collègue». Encore une fois, une tonne d’options est proposée par mon cher dictionnaire. Les verbes reporter et consulter sont ceux qui ont retenus mon attention et que j’utiliserai dorénavant !

Est-ce que plusieurs de ces anglicismes font partie de votre quotidien ? Est-ce que vous possédez Le Colpron ?

Share Button